,
Autisme-Economie.org
Chercher
forum Chercher

décembre 2000

 fr 
Dans la même rubrique

Avril 2009
Ah si nous avions su …

Décembre 2001
Pour une reforme en profondeur des enseignements de l’économie

Janvier 2001
Réformer l’enseignement de l’économie, ce que nous voulons

Janvier 2001
Fac d’éco : le débat s’est-il dissout dans les maths ?

Novembre 2000
Des cours d’économie pertinents, chiche ?

Juillet 2000
Pourquoi une reforme de l’enseignement de l’économie ?

2000
L’avis du Mouvement sur le rapport Fitoussi

2000
Ces merveilleux manuels américains…

2000
Pourquoi réformer l’enseignement de l’économie ?

2000
Y a t-il un problème avec les Mathématiques en économie ?

Brèves connexes

Mars 2015

Y a d’l’espoir !

Alors qu’Autisme-Economie existe depuis 15 ans, c’est parfois un peu désespérant de constater que la critique de la plupart des économistes "hétérodoxes" est "à côté de la plaque"... L’exemple le plus frappant : le modèle de concurrence parfaite. (...)
Brèves connexes

Mars 2015

Du rififi du côté des « fondements microéconomiques »

La macroéconomie est toujours au centre des débats entre économistes du courant dominant. Beaucoup continuent à utiliser la macroéconomie « à l’ancienne » (basée sur un mélange d’identités comptables et de « relations de comportement liant des agrégats » (...)

Mars 2015

Y a d’l’espoir !

Alors qu’Autisme-Economie existe depuis 15 ans, c’est parfois un peu désespérant de constater que la critique de la plupart des économistes "hétérodoxes" est "à côté de la plaque"... L’exemple le plus frappant : le modèle de concurrence parfaite. (...)
Sur le Web
Alternatives Economiques
Dernière modification
18 février 2015
info visites 1678

Alternatives économiques

Sortir des mondes imaginaires

"On considère un consommateur caractérisé par la fonction d’utilité suivante : U=X³.L avec X la quantité consommée et L le loisir. On appelle w le salaire nominal, p le prix de X et T le travail. Sachant que ce consommateur dispose de 16 heures à répartir entre travail et loisir, écrire sa contrainte de revenu. Déterminer l’offre de travail…" Voilà le quotidien d’un étudiant en économie de la première année de DEUG jusqu’à la thèse.

Face à ce bourrage de crâne systématique, les étudiants ont aujourd’hui deux solutions : soit voter avec leurs pieds, en fuyant les facs d’économie, soit réagir en contestant l’enseignement qui leur est dispensé. C’est la seconde alternative que nous avons choisi en lançant fin mai une lettre ouverte appelant à sortir des "mondes imaginaires" (cf. www.autisme-economie.org). Depuis, le débat a été lancé partout en France et à l’étranger avec un écho certain. Les enseignants et les responsables nous prennent au sérieux. De la critique nous sommes passés aux propositions.

Pour sortir des "mondes imaginaires", il faut avoir une bonne connaissance de l’économie concrète, de ses acteurs et de son environnement. Les cursus devraient donc donner plus de place notamment à l’histoire des faits économiques, à l’étude des principales institutions économiques (l’Etat, les entreprises, les syndicats, etc.) et à la géographie économique (les zones de libre-échange et d’intégration économique).
Nous déplorions "l’usage abusif de la formalisation". Sans pour autant revendiquer la suppression des mathématiques, nous pensons simplement que l’usage de celles-ci n’est toutefois justifiable que dans la mesure où il répond à des problèmes économiques précis : calcul des conséquences de l’introduction d’une carte de cinéma illimité, des effets du chômage, de la pollution, etc. Les mathématiques ne sont pas une garantie de scientificité. Mais quel est l’intérêt de faire de longs développements mathématiques sur les choix d’un individu isolé, tel Robinson ?
Enfin, nous nous inquiétions de l’absence de contextualisation des théories présentées. C’est pourquoi les cours devraient fournir les éléments nécessaires à une véritable réflexion sur les enjeux politiques et éthiques de l’économie, en partant de questions fondamentales ("à quoi sert l’Etat ?", "Qu’est-ce qu’une société juste ?").

Nous ne voulons plus de cours du genre "micro 1, 2, …" ou portant sur des modèles "à agent représentatif" (Robinson). Le tout devrait être repris dans un cours sur les théories économiques qui mettrait l’accent sur les hypothèses et les enjeux, et non sur les développements mathématiques.

Nous allons organiser partout en France des débats sur l’enseignement de l’économie. Nous appelons les étudiants et leurs représentants, mais aussi les enseignants à participer activement au débat pour faire bouger une institution le plus souvent immobiliste.

Articles connexes

La nouvelle macroéconomie

ou comment introduire des marchés dans un monde sans échanges

Pour une reforme en profondeur des enseignements de l’économie

Texte commun d’enseignants et du Mouvement sur le rapport Fitoussi

On ne veut plus de macro-économie à agent représentatif

si on ne nous explique pas ce que l’agent representatif represente !

 
Autisme-Economie.org > Les Textes > Textes du mouvement > Textes sur l’enseignement de l’économie
 
 
Autisme-Economie.org - Site réalisé avec SPIP par Siloh.